Comment devenir développeur mobile 76

Toto76

|

07/12/2020

Nous avons demandé à trois développeurs mobile de nous raconter leur métier.

Compétences, enjeux et environnement de travail Le développeur mobile est amené à travailler en agence, startups, dans les grands groupes, en freelance ou encore monter sa propre entreprise. « Après avoir travaillé quelques années dans des ESN, j’ai décidé de créer une startup, Practice, énonce Romain. Nous proposons de simplifier la pratique du sport (recherche de partenaires, terrains, etc) à l’aide d’une appli mobile. » Dans le métier de développeur mobile, il est très important de savoir travailler en équipe, la communication étant essentielle à la bonne réalisation d’un projet, d’autant plus que les développeurs collaborent avec d’autres corps de métiers, qu’ils soient techniques ou non. « On travaille avec des UX/UI designers pour concevoir chaque écran de l’application et leur enchaînement, déclare Pierre. Il faut prendre en compte les spécificités de chaque plateforme. Par exemple la façon de naviguer et de présenter l’information n’est pas la même entre iPhone et Android. Le but est de ne surtout pas perdre l’utilisateur et donc de reprendre au maximum les codes (les façons de faire) de la plateforme. » Il faut également garder à l’esprit que le temps passé sur les tests, la maintenance et la correction de bugs est également plus conséquent que ce que l’on peut penser. « Bien que cela ne constitue pas la partie la plus excitante du développement d’une appli, cela permet de solidifier ses connaissances en architecture et d’acquérir rapidement des bonnes pratiques« , complète Romain. Les spécificités du développement mobile Si les méthodes et les process de développement d’une application mobile restent très proches d’un projet de développement sur desktop, le secteur du mobile possède toutefois des caractéristiques bien marquées. Le fractionnement du parc mobile est probablement la spécificité la plus attendue, la multiplicité des plateformes et des langages sont une chose récurrente dans le développement, mais le mobile requiert une forte ambivalence. « Il faut pouvoir dans la même journée, et souvent plusieurs fois, être capable de passer d’une plateforme à l’autre (Android, iOS et vice versa) alors que les langages et les façons de développer restent différentes. », indique Pierre. Il poursuit : « Je n’avais pas forcément saisi toutes les contraintes autour du développement mobile. Dans mon esprit, le but était de faire une application agréable à utiliser et qui fonctionne. Mais pour une entreprise il y a d’autres enjeux comme le fait d’être capable d’attirer des nouveaux utilisateurs pour qu’ils utilisent l’application ce qui implique plein d’autres choses derrière : être capable de mesurer l’efficacité d’une campagne de pub (savoir combien de gens ont installés l’application en cliquant sur une pub), l’importance de la fiche sur les stores par exemple, et notamment du système de notation…«

Connectez-vous pour mettre un commentaire:

test

de Toto76 à 08h09m